top of page

Bols, cuillères, pain, toupie 

« Le tentateur, s’étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement. » Je me sens toujours triste quand je lis ce passage de l’évangile de Matthieu. Car j’ai vu ceux qui transforment les pierres en pain et ceux les suivant ensuite comme des moutons, reconnaissants et dociles, ceux qui suivent en s’oubliant eux-mêmes et craignent à jamais que leur maître ne leur reprenne le pain des mains. Mais à la fin, ils verront le pain dans leurs mains redevenir pierre, et alors ils souffriront, pleureront et tomberont à genoux en suppliant leur maîtred’accepter tout ce qu’ils ont, juste pour récupérer cette petite bouchée de pain...

          Pourquoi les gens ne veulent-ils pas assumer la souffrance qui leur revient de droit ?

          Pourquoi l’homme ne veut-il pas assumer la responsabilité de son propre destin ?

          Les gens vivent-ils pour attendre, pour dépendre, pour vouloir ?

Les gens abandonnent leur liberté pour la sécurité, sans savoir que l’endroit le plus sécuritaire est finalement une prison. Et c’est ainsi que les méchants transforment la vie d’une personne qui attend avec un bol et une cuillère en une toupie qui continue à tourner. Jusqu’à ce que la personne soit vieille et malade, elle continue de tourner comme une toupie, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus. Ainsi, le pain qu’elle tient dans ses mains se transforme en pierre. La toupie qui ne peut plus tourner est jetée à la poubelle.

bottom of page