top of page

Vieux de la Montagne 

À leur réveil, les enfants pensent être au Paradis, tant l’endroit est magnifique. Les femmes s’occupent bien d’eux, les cajolent. Jamais ils ne penseraient quitter un tel lieu de leur plein gré. Le Vieux de la Montagne, à la tête d’une grande cour digne et noble, se fait passer pour un prophète. Tout le monde le croit. Quand il veut disposer d’un Assassin pour quelque mission que ce soit, il lui fait donner à boire une potion hallucinatoire avant de le faire amener dans son palais. À son réveil, l’homme ainsi drogué, pense avoir affaire à un vrai prophète. À la question du Vieux : « D’où viens-tu ? », il répond « Du Paradis ». Il ajoute que, comme le dit Mahomet, le Paradis est un endroit bien. Son seul rêve est d’y 

retourner. Ainsi, quand le Vieux de la Montagne veut faire abattre un grand seigneur, il encourage ses Assassins : « Allez tuer un tel. À votre retour

Capture d’écran 2024-01-15 à 11.23.25.png

vous retournerez au Paradis, et si par malheur vous mourez, je vous y ferai porter par mes anges ! ». Et ils font tout ce qu’il leur demande tant leur désir de retourner dans ce Paradis est grand. Ainsi, le Vieux de la Montagne fait supprimer tous ses ennemis. Les seigneurs, qui redoutent ses sbires, achètent sa paix et son amitié. Voilà ce que rapporte le récit du Livre des Merveilles de Marco Polo sur le vieil homme des montagnes.

Mais au final, comment se termine l’histoire ? Le terrorisme sectaire asassinite rencontre le terrorisme d’État mongol, et la résistance conduit au massacre de la ville des Assassins, ne laissant en vie que des enfants plus petits que les roues d’un char. C’est finalement l’histoire amusante du gros poisson qui mange le petit.

Exposition « About traces »Blue Roof Museum

bottom of page